DROIT D’ASILE

En application de la convention de Genève du 28 juillet 1951 sur le statut des réfugiés qui définit le réfugié comme  » toute personne (…) qui (…) craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques ».